Publié : 13 juillet 2011

PENELOPE CONTRE LES DIEUX

1 vote

Au coucher du soleil, Ulysse propose à Pénélope :
« Voudrais-tu, ma tendre épouse, te promener avec moi en bateau sous la douce lumière de la lune ? »
Pénélope accepte avec joie et tous deux se dirigent vers le port. Peu après, le bateau s’éloigne dans la brume du soir. Ulysse voyant tous les hommes à la rame, va chercher lui même un flacon d’ambroisie. Mais il tarde à revenir. Lorsqu’il réapparaît sur le pont, son visage a changé. La brise qui souffle de la mer écarte les pans de sa tunique et découvre son genou. Pénélope s’aperçoit pétrifiée que la cicatrice, trace d’un combat ancien, a disparu …
« Ce n’est pas mon mari ! » se dit-elle. Discrétement, elle se rapproche de l’équipage.
« Compagnons, un malheur est arrivé.
- Ulysse aurait-il disparu ?
-Justement, je crains qu’un dieu n’ait pris son apparence, mais je ne sais ni lequel, ni pourquoi. »
En explorant le bateau pour trouver des indices, les marins découvrent, derrière des cordages et des amphores, un trident dissimulé.
« Poséidon ! s’exclame Pénélope.
-Il est venu venger son fils Polyphème dont ton mari a crevé l’oeil lors de notre retour de Troie. »
Saisissant le trident, l’équipage menace Poséidon. Démasqué, dans un rire diabolique, ce dernier reprenant son apparence plonge dans la mer et déclenche une tempête pour masquer sa fuite.
Le navire balloté par les flots déchaînés est entraîné comme une feuille dans la houle furieuse jusqu’à se fracasser sur les écueils d’une île inconnue. Épuisés mais sains et saufs, Pénélope et les marins partent à la recherche de vivres et de secours.
Tout en cheminant, ils entendent le brouhaha d’une conversation mouvementée. Une violente dispute éclatait entre Zeus et Poséidon.
« Non et non, tu n’auras pas le ciel ! hurle Zeus.
-J’ai tout manigancé pour venger mon fils et ton neveu ! Tu n’as fait qu’enfermer Ulysse aux Enfers ! fulmine Poséidon.
-L’oeil crevé de Polyphème ne vaut pas le ciel dont je suis le seul maître, et du reste pourquoi voudrais-tu me remplacer ?
-N’as-tu pas encore compris, mon pauvre frère, je n’ai demandé ton aide que pour te compromettre. Je t’aurais accusé de la disparition d’Ulysse, les Grecs auraient été choqués et m’auraient proposé de devenir le dieux des dieux., rétorque Poséidon.
-En ayant abandonné ton trident sur le navire, tu n’es vraiment pas malin ! ricana Zeus, en décochant une rafale d’éclairs.
Pour éteindre les flammes qui l’encerclent, Poséidon soulève la mer et une vague gigantesque déferle avec fracas. Le combat est si acharné qu’on l’entend jusqu’aux Enfers et que la terre se met à trembler. Hadés alerté, suivi de son fidèle Cerbère, se précipite pour savoir d’où vient un tel vacarme. Dans sa prison, les portes volent en éclats, les chaînes d’Ulysse se brisent. Voyant la voie libre il quitte les Enfers pour retrouver Pénélope et ses compagnons.
Alors qu’il la serre tendrement dans ses bras, Pénélope découvre légèrement le genou d’Ulysse, la cicatrice est bien là...
Poséidon furieux d’avoir été déjoué plonge dans les profondeurs de la mer, Zeus penaud d’avoir était manipulé remonte sur l’Olympe.
Ainsi triomphe l’amour d’une épouse, plus fort que la colère des dieux.