Bannière du site "Collège Henri Matisse"
Vous êtes ici : Accueil > Matières > Sciences > Physique - Chimie > Archives > Visite de la station d’épuration Emeraude de mardi 18 février : les photos (...)
Publié : 20 février 2014

Visite de la station d’épuration Emeraude de mardi 18 février : les photos !

Chose promise ... les photos de la visite !

JPEG - 64.7 ko
Installation des charlottes
JPEG - 61.1 ko
Charlottes bis
JPEG - 59.3 ko
Installation des casques
JPEG - 59.3 ko
Casques bis
JPEG - 59.3 ko
Début de la visite : on surplombe les clarificateurs
JPEG - 60.1 ko
Maquette du site
JPEG - 63 ko
étape 1 : le pré-traitement avec les dégrilleurs et les tamiseurs, qui enlèvent les gros déchets
JPEG - 73.8 ko
étape 2 : le traitement primaire avec les dessableurs/déshuileurs : le sable va au fond et les huiles sont raclées à la surface
JPEG - 65.5 ko
étape 2 (suite) : la décantation primaire : on récupère les boues
JPEG - 66.2 ko
étape 3 : le traitement biologique, fait par des bactéries
JPEG - 56.3 ko
dernière étape pour l’eau : la clarification ou décantation secondaire
JPEG - 61.9 ko
Un des bras du clarificateur
JPEG - 57.1 ko
évacuation des boues par le fond du clarificateur
JPEG - 54.3 ko
épaississeur, dans lesquels les boues issues de la décantation primaire perdent une partie de leur eau
JPEG - 59.3 ko
Le traitement des boues : les centrifugeuses, qui permettent aux boues de perdre le reste de l’eau
JPEG - 50.2 ko
Dans la salle des centrifugeuses, l’odeur est un peu forte...
JPEG - 51.4 ko
Four dans lequel les boues sont brûlées avec du sable et se transforment en cendres
JPEG - 53.1 ko
Cendres récupérées après incinération des boues
JPEG - 35.3 ko
Boue, cendres et sable
JPEG - 62.9 ko
Le traitement des fumées
JPEG - 59.5 ko
La salle de contrôle de la station : tout est automatisé
JPEG - 58.6 ko
Le laboratoire d’analyse de la station
JPEG - 42.3 ko
eau boueuse sortie du bassin
JPEG - 38.9 ko
décantation des boues réussie après quelques dizaines de minutes
JPEG - 59.4 ko
Le bassin tampon qui permet de stocker le trop plein d’eau qui arrive à la station (beaucoup cette année vu la quantité de pluie qui est tombée)